Articles Aléatoires

20 juillet 2015

Petite Ballade à Epernon - son histoire

EPERNON est une petite ville d'Eure-et-Loir, limitrophe des Yvelines, ce qui pour beaucoup en fait tout son intérêt. La gare reliant Paris en peu de temps, beaucoup de personnes vivent dans les villages alentour et travaillent en région parisienne, il suffit de longer les parkings de la gare pour s'en convaincre, ils sont bondés (et payants !) ...
C'est aussi un charmant petit bourg bien équipé avec ses petits ruisseaux, la Drouette, la Guesne et la Guéville, qui y serpentent ... et qui accueillent de nombreuses associations notamment sportives avec de belles infrastructures, à la grande joie des enfants (et des grands).

Son centre bourg est construit sur un promontoire, dont la ville tire son nom "l'Eperon fortifié" en latin "Esparnonium".. de bonnes pentes en perspective, des petites ruelles ... Vous en aviez eu un petit aperçu lors de la visite des Playmobils Hans et Paul l'an dernier.

Epernon - (le Playmobil ? visite de la ville par des Traveller Toys qui repartaient faire le tour du monde :) )
Cette fois nous nous sommes aventurés plus avant pour en découvrir le petit patrimoine.
Il ne reste que peu de vestiges de l'histoire d'Epernon, beaucoup se devine uniquement par les noms de lieux, de rues ...

Un peu d'histoire d'abord ....

Une forteresse fut élevée par le fils d'Hugues Capet sur la colline dite "de Diane", au pied de laquelle la ville se forma en forme d'amphithéatre. Elle fut entourée de murailles et de fossés, avec 4 grandes portes d'accès. Elle comportait aussi plusieurs paroisses. Le Prieuré St Thomas fut quant à lui construit en dehors de son enceinte.


Espernon     Petite Ville sur la Confinité de la Beause    Duché (*)
Archives Departementales d'Eure-et-Loir
reproduction à l'eau forte par P.Gillard (1873)
d'une gravure de Cl.Chastillon (1560-1616 ingénieur topographe du roi)

Note : la Diane n'a rien à voir avec la déesse mais est une déformation du nom d'une ancienne dîme perçue par les religieuses des Hautes Bruyères pour l'utilisation des pressoirs (cf article ) l'hadienne ou ad dienne.

De ce château au fort donjon carré, détruit par les Anglais lors de la Guerre de 100 ans, ne subsiste que la butte et le nom de quelques rues : la " rue du château " qui se prolonge par la " rue de Diane ", la " rue du Donjon", la "rue de la Geôle", la " rue des Gardes" .... Je ne saurais dire si les quelques vestiges en forme de fondation circulaire sur une place le long de ces rues sont ceux des tours du château ....

Vue sur la ville depuis le plateau de Diane

L'ancien promontoire du château se situait sur le "plateau de Diane" qui surplombe la ville et sur lequel se trouve aujourd'hui un monument aux morts de la guerre de 1870, tombés lors des combats pour la défense d'Epernon face aux troupes prussiennes dix fois plus nombreuses le 4 octobre 1870.

 
Monument aux morts de 1870


En parcourant les ruelles de la "basse-ville" on peut imaginer que ces grands murs qui surplombent les jardins (eux-mêmes cachés derrière les murets des ruelles) sont des vestiges des murailles de la ville (ce qui n'est que pure supposition, n'ayant trouvé aucune information ..) .... Ici ceux visibles de la Ruelle des Fontaines (plusieurs fontaines y étaient présentes ...)

mur d'enceinte (??) visible depuis la ruelle des Fontaines

la Ruelle des Fontaines, bordée de jardins emmurés

En continuant dans la ruelle des Fontaines on découvre le vieux lavoir

Le Vieux Lavoir - ruelle des Fontaines

Dans le prochain article nous découvrirons l'Eglise d'Epernon ...



Commentaires

Un commentaire ?