Articles Aléatoires

8 septembre 2011

Cathédrale de BAYEUX - l'intérieur 2/2

La cathédrale de Bayeux, consacrée en 1077 et restaurée entre les XIIe et XIIIe siècles, est l'un des chefs d'oeuvre de l'architecture normande, mélant roman et gothique. Elle est classée aux Monuments Historiques depuis 1862.

Cathédrale de Bayeux
Chaire à Prêcher

-- suite de notre visite après son Historique et l'Extérieur, et le début de la visite de l'Interieur avec la description de la Nef, continuons de détailler entre autres le Choeur et la Crypte.



  -------- Le CHOEUR -------- 

 Le Choeur fut construit entre 1220 et 1240 dans un esprit typiquement Normand : des arcs brisés très aigus, une profusion de colonnes et colonnettes, un décor très riche composé de médaillons, de rosaces, de quadrilobes ajourés, de feuillages stylisés.

Cathédrale de Bayeux
le Choeur à 3 niveaux : grandes arcades, triforium aveugle et hautes fenêtres

Il comprend 3 niveaux : de grandes arcades puis un "triforium" aveugle et des fenêtres hautes sans être très élancées. Les grandes arcades en renferment d'autres plus petites, avec des colonnettes surmontées de feuillages et des écoinçons avec des scènes historiées. 

Il est de plus construit selon la technique du "mur épais" avec une galerie de circulation à chaque niveau (outre le triforium, on distingue des passages au niveau des grandes fenêtres du haut). Un certain équilibre s'en dégage : horizontal par l'ajout de corniches ornant les bases des 2eme et 3eme niveau, elles-mêmes ornées de frises, ... et vertical par des colonnes qui montent sans interruption de bas en haut. La rigueur qui pourrait découler de cet équilibre est adoucie par l'ajout de médaillons à motifs végétaux sur les angles hauts des premier et second niveaux

Cathédrale de Bayeux
décors de frises et médaillons végétaux
Colonnettes, trilobes et quadrilobes du triforium
   

Cathédrale de Bayeux
Voûte du Choeur
La voûte est décorée de peintures du XIII° siècle et restaurées au XIX° siècle.
Dans les voutains du sanctuaire on trouve le Christ couronnant la Vierge et les anges thuriféraires (qui portent l'encens).
Dans les voutains du choeur sont les bustes et noms des premiers évêques de Bayeux.

Cathédrale de Bayeux
Voûte



Les stalles, de style Renaissance, datent du XVI° siècle. Elles sont dues au sculpteur caennais Jacques Lefèvre (1589). Elles ont été réaménagées en 1861. Seules 50 stalles ont été conservées, à la place des 104 qui existaient à l'origine.
Les dais des stalles comportent toujours leur décor ajouré. Les hauts dossiers sont ornés de têtes humaines associées à des guirlandes centrées sur un médaillon ovale. Les accoudoirs sont formés de chimères aux ailes déployées et les miséricordes de têtes d'anges. Des lions couchés sont installés au bout de chaque série de stalles basses.
A gauche de l'autel se trouve le trône épiscopal commandé en 1772. (à droite sur la photo)

Stalles dans le choeur de la cathédrale de Bayeux



Dans le déambulatoire, desservant les chapelles rayonnantes. on trouve des Statues de Saint Jacob, Saint Barthélémy, Saint André et Saint Mathieu.
Statues du déambulatoire

La Chapelle Saint Michel et Saint Blaise comporte derrière son autel de fresques anciennes : le martyre de Saint Blaise (fin XIVe) et la Visitation de Marie à sa cousine Elisabeth (fin XVe). La statue de l'archange St Michel est beaucoup plus récente.

Chapelle St Michel et St Blaise
fresques des XVI et XVe 


-------- La CRYPTE -------- 

La crypte romane est la partie la plus ancienne de la cathédrale et date du XIe siècle (vers 1060).
Elle avait pour fonction principale de compenser la pente de façon que le choeur, situé au-dessus, soit au même niveau que la nef. Il n'est pas certain qu'elle ait abrité des reliques.

Au début du XIII° siècle, la crypte fut comblée et fermée lors de la construction du choeur gothique. On en oublia l'existence pendant 2 siècles. Elle fut rouverte au début du XV° siècle, par hasard, lorsqu'on creusa la fosse destinée à enterrer l'évêque Jean de Boissay (1408-1412). Elle fut alors aménagée et décorée.

La crypte comporte 6 travées, à 3 vaisseaux.
Elle est voûtée d'arêtes retombant sur des chapiteaux, ornés de feuilles d'acchantes, caractéristiques du style Roman Normand. Un Enfeu orne l'avant dernière travée.

Les fresques des voûtes, d'un bleu clair, représentent les cieux. Au centre, un triangle rappelle Yahvé. Au dessus de chaque chapiteau, on trouve des petites fresques représentant des anges dorés sur un fond rouge qui jouent des instruments de musique en usage au Moyen-Age.

EDIT 01-2017 ::: Lors de notre visite en 2011 l'éclairage était très faible je trouve, difficile de prendre des photos, le ciel des voûtes n'est même pas visible. Je crois qu'il y a eu des appels d'offres pour sa restauration en 2011 donc elle semble avoir bénéficier d'une belle restauration quand on voit le résultat sur le site 360images ::: VISITE VIRTUELLE DE LA CRYPTE à 360° 

Cathédrale de Bayeux
Chapiteaux ornés d'anges de la crypte

Deux très beaux chapiteaux sont conservés dans la crypte, il s'agit de ceux mis à jour lors des travaux de restauration de la tour centrale, et qui proviennent de la croisée du transept. J'en ai parlé dans l'article précédent. Ils sont remarquables car contemporains de Guillaume le Conquérant (1060-1070) et sont historiés dans un style roman normand.

La crypte abrite aussi le tombeau de l'évêque Jean de Boissey inhumé en 1412 et orné de peintures et celui du chanoine Gervais de Larchamp

Possibilité d'en faire une magnifique visite virtuelle sur le site www.360images.fr !!! 





------- Les Orgues de la Cathédrale -------

Tribune de l'orgue médiéval
dans la nef de la cathédrale de Bayeux

Lorsque l'on pénètre dans la nef, notre regard peut être attiré par ce "décrochement" au niveau des frises du triforium. Il s'agit de la Tribune de l'orgue médiéval détruit au XVIe lors des guerres de religion.
Ce type de positionnement dit "en nid d'hirondelle", en encorbellement dans une travée, permettait à un instrument de petite taille de se faire entendre dans la nef.

On pense que cet orgue datait du XIIIe, date de la construction de cet étage gothique dans laquelle sa tribune s'intègre parfaitement. De plus cet orgue est aussi plus ou moins cité dans un manuscrit de 1270. Il dût ainsi fonctionner du XIIIe au début du XVe.
Au début du XVe, plusieurs manuscrits font état de dons de l'évêque Nicolas Habard pour la réparation et l'entretien d'un orgue.
On pense aussi que cette tribune avait pour vocation d'être agrandie, par la présence de chaque côté des 2 culs-de-lampe représentant des angelots et qui auraient pu supporter des tourelles latérales (de décharge ?). Ces angelots portent des blasons difficilement visibles donc difficiles à dater, le chapitre et semble-t-il un évêque ...
On trouve ensuite dans les documents état d'un organiste et de matériaux destinés à des travaux sur l'orgue jusqu'en 1527, date semble-t-il d'une grande réfection.
On se retrouve ensuite dans la période mouvementée des guerres de religions. On sait que l'orgue est épargné en 1562 par les Huguenots mais qu'il sera pourtant détérioré dans les mois qui suivent, ses tuyaux emportés pour être fondus.
En 1563 c'est au tour du bois et des soufflets restant de disparaître, il est complétement détruit.

Source : publication Université de Caen : l'Orgue Médiéval de la Cathédrale de Bayeux

La balustrade au niveau de l'ancien orgue, dans la continuité de l'existant, est ajoutée après le XVIe s. On remarque aussi qu'à ce niveau la travée était fermée de chaque côté par une porte.

Cathédrale de Bayeux
tribune de l'orgue médiéval
 
Angelots des Culs-de-Lampe de part et d'autre de la tribune de l'orgue médiéval



En 1597, un nouvel instrument est reconstruit par Jean d'Argillières, facteur d'orgue parisien, sur une tribune de bois située au fond de la nef réalisée par l'atelier Jacques Lefèvre. Il allait être agrandi à plusieurs reprises au cours des XVIIe et XVIIIe siècles. Cet orgue « classique » traversera sans encombre la période révolutionnaire et put être utilisé jusqu’en 1844.

Cathédrale de Bayeux
Orgue Cavaille-Coll du fond de la nef
Si le buffet de cet orgue existe encore en grande partie, la partie instrumentale (tuyaux et mécanisme) a été entièrement refaite au XIXe siècle. Tel qu’il se présente aujourd’hui, le grand orgue de Bayeux est l’œuvre du facteur Aristide Cavaillé-Coll (1811-1899), le plus célèbre de l’époque. Il comprend 3 claviers et un grand pédalier, 43 jeux et 2454 tuyaux.
Il a été inauguré en 1862, peu de temps après l’orgue de chœur construit par le même facteur.
Les deux sont restés dans leur état d’origine : ils sont désormais classés monuments historiques.

Orgue du Choeur
Cavaille-Coll


Et pour finir, difficile de ne pas voir la chaire à prêcher. Si la cuve est néo-classique, l'abat-voix est clairement d'inspiration baroque. Il est formé d'une nuée en stuc, abritant des angelots, surmonté par un globe portant une allégorie de la religion.

la chaire à prêcher
cathédrale de Bayeux




 Sources

* Mondes Normands - la cathédrale de Bayeux - approche art anglo-normand

* Patrimoine et Histoire beaucoup de photos détaillées (dont des vues de la charpente et depuis la toiture) et surtout des explications et photos sur toutes les chapelles ... Très bien fait !

Nos Monuments historique, descriptions et photos (menu en haut à gauche de la page) et un détour par la Tapisserie de Bayeux au passage .... 

Mes Vitraux Favoris pour  découvrir les vitraux
A noter RESTAURATION ENTRE 2013 et 2015 d'une grande partie des vitraux du XIXe

La Lumière de Dieu de nombreuses photos des chapelles

* toujours les belles photos d'Olivier Petit sur son blog de la France Mediévale

Commentaires

Un commentaire ?